alice et shiva confinement coronavirus covid-19 chamanisme lutter contre le stress apaisement bien être spiritualité écologie intérieure
Articles Écologie intérieure

Le temps de la Grande Trêve

Hier soir, le mot Guerre a été employé plusieurs fois dans le discours d’Emmanuel Macron.
Guerre et Paix sont deux facettes d’une même pièce, deux vérités qui dépendent chacune du point de vue sacré de chacun. Comme tout dans ce monde, la vérité est en mouvement constant, et elle est souvent une illusion déguisée en dogme.

Sommes-nous sûrs d’être en guerre ? Que cela veut-il dire ? La guerre n’était-elle pas plutôt hier ?

De notre point de vue humain, nous appelons Paix cette vie que nous entretenons à coups de déforestation, pollution, construction, monoculture, agitation… Nous nommons Paix cette abondance que nous gagnons en torturant la nature et nos frères végétaux, animaux et même humains. Nous nommons Paix ce phénomène à grande échelle qui consiste à se couper les uns des autres, à se couper de notre Sagesse intérieure, à se couper de tout ce qui nous entoure et est Sacré.

Ainsi, comme à chaque fois que nos certitudes nous emprisonnent, nous croyons emprunter un chemin qui se révèle en être un autre… Cela n’est pas une accusation, nous sommes humains, et nous sillonnons constamment entre Illusion et Vérité. Ceci est une invitation, à retourner dans vos cœurs et à y faire entrer le point de vue sacré de Mère nature, pour comprendre ce que nous pensons être le camp adverse. Vous serez alors capables, tous et chacun, d’entendre qu’elle implore. Elle implore de toutes ses forces une Grande Trêve. Elle nous souffle à l’oreille, avec tout son chagrin et tout son amour, qu’il est l’heure de déposer les armes, et que ce temps de repli est un temps de Paix. Que ses enfants les Hommes doivent cesser de la faire suffoquer.

Comme lors de tout changement, nous vivons une impression de chaos et nous pouvons nous sentir perdus, anxieux, déboussolés, attristés, angoissés, euphoriques. Des voix se mêlent les unes aux autres et les messages deviennent inaudibles : notre tête prend peur et fantasme des catastrophes, de la violence, des pénuries, des manques… Elle nous demande de nous séparer des autres pour ne compter que sur nous-mêmes.

Notre corps émotionnel, lui, peut arriver à saturation à force de capter l’agitation et les angoisses extérieures. Il se met alors à déborder, à prendre le contrôle, et nous pleurons à chaudes larmes, nous tremblons, faisons des crises d’angoisse, crions ou rions de situations terribles.

Notre cœur nous demande de lâcher prise, de sourire aux regards inconnus, de tendre la main à nos voisins, de nous unir les uns aux autres et de nous entraider.

Ainsi, nous voulons tout et rien à la fois, nos repères se brouillent et soudain notre Sagesse intérieure n’a plus de place pour se faire entendre.

Et tout cela est normal. Avoir peur, paniquer, penser plus à soi qu’aux autres, être en colère, être dans le déni, c’est ok. Perdre ses moyens, pleurer, s’interroger sur l’avenir, avoir une sensation de perte, c’est ok. Être cynique, se sentir à l’étroit, avoir l’impression d’être privé d’une partie de sa liberté, c’est ok. Se réjouir d’un nouveau monde, être serein, rire, partager, créer, prendre du temps pour soi, c’est aussi ok. Chaque émotion, chaque épreuve, chaque pas, est une initiation, un mouvement, un basculement intérieur, un reflet.

– À lire aussi : Pourquoi le chamanisme est une spiritualité du XXIe siècle

Descendons dans nos propres marécages : ne luttons pas contre nos ombres, accueillons la peur, la tristesse, les doutes. Regardons-les simplement, sans jugement, sans auto-critique, observons-les avec tendresse et compassion. Elles ne sont au fond rien d’autre que des personnages qui nous visitent pour nous raconter une histoire. N’oublions pas, que cette histoire est la leur, et que la nôtre est bien plus grande, bien plus lumineuse, bien plus tranquille.

Ce que nous pensons être le camp adverse n’est en réalité rien d’autre que nous-mêmes. Nous ne sommes pas les seuls à éprouver du chagrin. La Nature, elle aussi, ne peut plus respirer et souffre de tristesse de se voir réduire à l’état d’objet. Détruite. Nous ne sommes pas seuls dans ce passage, en ce moment. Nous ne sommes pas séparés de la Terre. Le chagrin est Un. Et elle nous demande de prendre conscience que son message est ici pour nous réunifier.

Il est temps, enfin, que nous tous humains fassions Silence. Silence à l’extérieur, tranquilles dans nos maisons. Silence à l’intérieur, en introspection. Pour que la Nature puisse chanter, pour que les rivières se fassent entendre, que les insectes bourdonnent, que le vent siffle dans les fleurs, que les oiseaux éclatent de joie…

Nous sommes invités à nous unir plutôt qu’à nous séparer. À offrir de l’espace à la nature pour qu’en cette période d’éclosion et de fertilité, elle puisse avoir davantage de place pour s’exprimer. Car pendant que nous sommes tous dans nos maisons, c’est aux animaux, aux insectes, aux éléments, aux plantes, aux arbres, aux minéraux que nous offrons plus de liberté. Sentez-les se réjouir de cette trêve annoncée ! Cette place, toujours plus grande, que nous occupons d’habitude leur est aujourd’hui rendue.

Inspirons-nous de l’enseignement des arbres, eux qui grimpent vers le ciel : grimpons aussi, en nous-mêmes. Pendant que notre liberté d’aller et venir comme bon nous semble à l’extérieur est réduite, apprenons à laisser plus de place à notre liberté intérieure : prenons le temps de faire ces petites et grandes choses que nous repoussions, écrivons des lettres, méditons, faisons des siestes, lisons, regardons des films et documentaires inspirants, créons, cuisinons, soyons vraiment présents pour nos proches. Laissons s’exprimer nos envies, nos désirs, nos soupirs. Enfin, plongeons dans l’instant présent et jouissons de cette liberté d’Être, sans impératifs, sans exigences, sans formatage…

Ceci est un entraînement.
Un entraînement pour retrouver votre Liberté Sacrée d’incarner simplement, humblement, votre vie humaine.

Ceci est un processus. Un processus de paix générale du Vivant.
N’ayez pas peur, déposez les armes.

– À lire aussi : Liste de 20 actions-antidotes pour se sentir mieux

Quelques conseils pratiques

Pour mieux traverser la tristesse, les angoisses et les peurs

Méditer
Faire des exercices d’ancrage
Parler et permettre à vos émotions de sortir
Faire des exercices de cohérence cardiaque
Porter une pierre rose ou verte sur le coeur
Appeler vos proches et avoir des discussions positives
Prendre le soleil, même si c’est à la fenêtre
Éviter de vous nourrir de trop d’informations anxiogènes
Couper le contact avec les personnes qui vous empoisonnent
Rire et faire des jeux
Regarder des films ou spectacles comiques
Danser et écouter de la musique
Chanter pour la Terre
Écouter des mantras
Visualiser une lumière rose autour de votre poitrine
Visualiser une lumière blanche aux niveaux de vos poumons

alice et shiva confinement coronavirus covid-19 chamanisme lutter contre le stress apaisement bien être spiritualité écologie intérieure

D’ici quelques jours, un autre article sortira avec des conseils ayurvédiques pour entretenir votre immunité.
Je réfléchis également à vous enregistrer un chant médecine et à ouvrir des guidances chamaniques et soins énergétiques à distance sur dons libres.

Prenez soin de vous, prenez soin de vos proches.
À très vite,
Laurine

N’hésite pas à partager cet article s’il t’a aidé,
et si tu veux entrer un peu plus dans mon monde

tu peux me retrouver sur FacebookInstagramPinterest
ou t’inscrire à la newsletter pour recevoir les spirit’conseils !

>> Et pour aller plus loin, découvre gratuitement mon ebook <<
Kit d’urgence anti-déprime et anti-stress

Photo A © Nico Frey
Photo B © Sebastian Unrau

You Might Also Like...

4 Comments

  • Reply
    Juliette - Les Fées de la conscience
    17 mars 2020 at 19 h 25 min

    Magnifique article Laurine, tes mots m’ont touchée et je suis entièrement d’accord avec toi et tes conseils.
    Merci pour ce très, très beau partage qui vient du coeur <3

    • Reply
      Alice & Shiva
      17 mars 2020 at 19 h 56 min

      Merci beaucoup Juliette ❤

  • Reply
    Virginie Kubler
    18 mars 2020 at 10 h 42 min

    Yeah 🙂

    J’y pense depuis 2-3 jours 🙂
    Je partage 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :