0
yoga philosophie spiritualité
Articles Spiritualité

La philosophie du yoga

Discipline à la mode, en pleine vague bien être, le Yoga ne cesse de faire parler de lui. Il a ses fans absolus, ses détracteurs et les sceptiques du genre… Quelle que soit la raison pour laquelle on y vient, rares sont ceux qui le quittent.

Le plus souvent mes élèves se retrouvent en cours pour performer physiquement, se challenger, gagner en souplesse, soulager des maux (dos, céphalées, sciatique…) après des dizaines de traitements médicaux infructueux, pour s’accorder du temps et réduire leur stress ; rarement pour la philosophie et les enseignements universels du Yoga… Et c’est bien dommage !

Origines du yoga

Le Yoga, de la racine « YUJ » en sanskrit (langue indo européenne source qui signifie « langue parfaite, raffinée ») signifie Union.

C’est une discipline mêlant philosophie, principes de vie (compassion, authenticité, acceptation, simplicité, gratitude), pratiques corporelles (Asanas), maîtrise du souffle (Pranayamas), méditation, etc.

Union de quoi me direz-vous ? Union du corps et de l’esprit, du Yin et du Yang, du Soi et de l’univers, la liste est longue. Le champ de compréhension du Yoga est bien plus vaste que la seule pratique sur son tapis, qui ne constitue que la partie émergée de l’iceberg, n’étant qu’un prétexte pour accéder à un apaisement du mental et à la découverte de notre toute puissance.

Mais alors comment s’approprier ces préceptes datant de la nuit des temps, et pour la plupart définis sur un mode de vie à l’antithèse de nos vies actuelles ? (Une vie de Yogi en Inde n’est à proprement pas parler celle que nous vivons, rythme, environnement, culture…)

Pas question de faire de nous des ascètes, mais plutôt de comprendre l’essence profonde du Yoga et de l’adapter à notre culture et nos vies, ici et maintenant en 2020.

Être ancré…

On parle souvent de l’ancrage en cours (posture d’ancrage telle que l’Arbre). Vous pouvez traduire cela par « être présent, être dans le moment, ici et maintenant, sortir des automatismes et de l’agitation du mental ».

On va ici unir son corps à son esprit, prendre conscience de lui, se le réapproprier. En pratiquant, votre attention doit être portée à vos sensations, aux émotions qui émergent. Et pour cela vous devez être totalement présent : vous êtes ancré. Tout simplement là, maintenant, entièrement (pas en train de penser à la liste de courses ou au film du soir, ceci est une agitation du mental et vous empêche d’être là).

Être dans le futur est anxiogène, être dans le passé est déprimant, être dans le présent est être en vie.

… C’est être présent

Les postures d’équilibre nous apprennent à être dans le moment, pas de fuite du mental, vous devez être totalement présent à votre corps et à votre respiration pour espérer maintenir la posture. Elles développent aussi notre équilibre de vie, notre concentration et notre adaptation en toutes circonstances. Votre proprioception s’améliore, la conscience de votre corps et de son positionnement dans l’espace, des capacités infinies qu’il a… Quelqu’un a dit : « Si tu habites totalement ton corps, aucune maladie ne peut s’y immiscer ». À méditer ! En sortant des automatismes, vous êtes plus efficace dans la vie de tous les jours car totalement et à 100% dans ce que vous faites.

Lorsque vous vous promenez, êtes-vous réellement dans la contemplation ou pensez-vous aux prochaines vacances ou au repas du soir à préparer ? Vous n’appréciez donc pas le moment, tout en ayant des pensées stériles et anxieuses, puisqu’on ne peut contrôler le futur.

Essayez de faire ce petit exercice : ramenez votre pensée à l’instant que vous êtes en train de vivre. Au départ vous le ramènerez souvent, puis cela deviendra une habitude… Et une certaine paix va s’installer en vous.

– À lire aussi : Conseils pour être ancré

Se respecter

Le Yoga ne vise aucune performance. Qu’importe les corps parfaits et souples sur instagram, qu’importe les postures avancées des influenceurs. Ce qui importe, c’est vous, vos ressentis, votre pratique ; car chaque pratique est différente, d’un jour à l’autre, en fonction de notre fatigue, notre état d’esprit, aucune pratique ne ressemblera à l’autre.

« Ce que vous faites ici et maintenant est parfait ». Voilà une phrase que je répète sans cesse pendant mes cours, car habitués à la performance, mes élèves cherchent à se dépasser, à aller plus loin que leurs limites, à faire mieux que leur voisine de tapis… C’est un état d’esprit étranger au yoga. Vous devez écouter votre corps et le respecter, ne pas franchir vos limites.

En déroulant son tapis, on ne sait jamais ce que l’on va trouver… C’est un rendez-vous avec nous-mêmes, une rencontre et un face à face qui peut parfois faire peur. Habitués à vivre à mille à l’heure, jamais seul ou face à nous-mêmes, nous vivons dans une fuite des moments de solitude. Sur notre tapis, face à NOUS, dans tout ce que nous sommes, nos qualités et nos défauts, nous devons nous accepter, nous accueillir sans nous juger.

yoga philosophie spiritualité

Une discipline de vie

C’est une discipline du mental. « Trouver le confort dans l’inconfort », autre phrase dite plusieurs fois par heure durant mes cours, accepter les changements et y trouver sa place.

En découle une discipline de vie, de rigueur, qui sera transposable à votre vie quotidienne.

Votre vie sera alors plus simple. Tous les imprévus et obstacles pourront être appréhendés d’une autre manière, avec la meilleure connaissance que vous aurez de vous-même et le respect de savoir dire non à une situation, comme vous pourriez dire non à une posture qui vous ferait mal au corps.

Se respecter est la porte vers le respect des autres, du monde qui nous entoure (le monde animal, végétal, vivant ou inanimé, comme les minéraux et la planète en tant qu’entité).

– À lire aussi : La simplicité de la spiritualité

Prendre conscience de sa toute-puissance…

« L’Homme n’a pas peur de réussir, il a peur de découvrir sa toute-puissance. »

Un des principes du yoga est que nous sommes des êtres divins. Tous ,sans exception, nous avons la puissance divine en nous… C’est en cela que la philosophie yogique diffère d’une religion : nous ne plaçons pas l’objet divin à l’extérieur, mais à l’intérieur de nous. Chacun de nous est son propre dieu.

L’intention de la pratique du Yoga dans sa globalité (asanas, pranayamas, médiation, etc.) est de nous faire toucher du doigt cette divinité et d’en prendre conscience.

C’est notre cerveau, notre mental, qui nous contraint dans nos habitudes, nous empêche de voir en nous ce que nous cherchons sans cesse à l’extérieur. Nous avons les réponses au fond de nous, mais sans doute par facilité, nous les cherchons à l’extérieur. De la même façon, nous rejetons toutes les fautes et toutes nos peines sur l’extérieur. Or, nous avons tout ce dont nous avons besoin à l’intérieur. Si nous décidons d’une chose, si nous posons notre bonheur à l’intérieur de nous, alors nous serons toujours heureux, car nous ne dépendrons pas des autres.

Une personne définissant son bonheur par : mes enfants, mon mari, mon travail, mes prochaines vacances… le place hors d’elle-même. Son bonheur dépendra de circonstances sur lesquelles elle n’a pas de contrôle. (« Je serai heureux lorsque le confinement sera terminé » est typiquement un exemple de cela.)

– À lire aussi : 5 choses que vous pourriez arrêter de faire

La responsabilité

Si mon bonheur consiste en ma pratique quotidienne, à l’observation de la nature et à la connexion avec la Terre, alors je ne dépends de personne pour être heureux. Le yoga nous fait comprendre cela : je suis responsable de moi, de la manière dont je me sens et de ma pratique. Je suis libre de décider d’être heureux ou non.

Si notre volonté est forte, alors nous pouvons tout. Notre corps est un formidable véhicule pratiquement sans limite et la pratique nous permet de découvrir cette force. Nous développons notre confiance en nous et stimulons notre système immunitaire, notre organisme se détoxifie au fur et à mesure… La pratique fait sauter nos peurs et nos mauvaises programmations (« je ne suis pas capable, je n’y arriverais pas »…), nous avons davantage confiance en nous et en notre corps.

Se reconnecter à soi, aux éléments, à l’univers…

Sentir le contact du tapis, l’attraction terrestre, l’énergie de la Terre Mère (Pachamama), sentir que l’on fait partie de cet ensemble, que nous ne sommes ni dissociés des autres ni dissociés de la terre.

Il faut savoir perdre le contrôle et laisser venir nos émotions, accueillir certaines sensations sans les juger.

Certaines postures, en ouvrant nos chakras (pour les non-initiés, les chakras sont des centres énergétiques, où se concentrent nos énergies) libèrent des émotions. Il n’est pas rare de voir certaines personnes rire ou pleurer pendant une séance. La pratique permet seulement de libérer et d’accepter des émotions enfouies, c’est une sorte de psychothérapie qui shunte l’esprit (trop limitant) en passant par le corps. On pourrait parler de « physiothérapie », et il existe d’ailleurs le Yoga thérapeutique.

Juste transcender notre égo pour sortir du « JE » et devenir « NOUS »

Lorsque cet état est atteint, nous avons plus de bienveillance, d’empathie, notre écoute et notre compréhension du monde changent. Cette conscience de notre être, de notre place dans le cosmos, nous permet une vision de la vie plus sage, plus sereine et d’expérimenter la paix intérieure.

Le Yoga, comme vous avez pu le voir par ces exemples, a une intention bien plus grande que réaliser des acrobaties sur un tapis.

Ce sens millénaire du yoga s’applique plus que jamais à nos vies, souvent déconnectées de la réalité, de la nature, de nous…

Cette reconnexion à vous, aux autres, aux éléments, à l’univers ne peut que vous faire avancer dans votre chemin de vie, comprendre votre place dans le cosmos et apporter votre pierre à l’édifice.

– À lire aussi : Pourquoi le chamanisme est une spiritualité du XXIe siècle

yoga philosophie spiritualité

NAMASTE
« Mon âme salue ton âme.
En toi, je salue cet espace où réside l’univers entier.
En toi je salue la lumière, l’amour, la beauté, la paix parce que ces choses se trouvent aussi en moi.
Parce que nous partageons ces attributs, nous sommes reliés, nous sommes semblables, nous ne sommes qu’un. »

Article invité rédigé par Audrey Courreges
Professeure de Yoga
Facebook
Instagram
YouTube

Photo A © Simon Rae
Photo B © Zoltan Tasi

You Might Also Like...

2 Comments

  • Reply
    LaGreca Salsa
    21 septembre 2020 at 5 h 25 min

    Très bon article d’introduction à cette discipline, tant pratiquée, mais paradoxalement encore méconnue dans ses principes fondateurs. Bravo pour votre blog très bien écrit et documenté !

    • Reply
      Alice & Shiva
      21 septembre 2020 at 15 h 27 min

      Merci beaucoup ! 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :