0
voyage chamanique chamanisme animal de pouvoir animaux totem
Articles Écologie intérieure Récits & favoris

Viens, je t’emmène dans un voyage chamanique…

Bonjour à tous,

Voilà déjà plusieurs mois que j’ai fait ce voyage. Feu, mon animal de pouvoir (un renard roux espiègle et à la vitalité déconcertante !), m’avait demandé de le partager. J’avais senti dans sa demande que les esprits avaient besoin que l’on se souvienne de leur présence. J’attendais simplement le bon moment pour publier ce texte.

Je vous partage donc le récit de ce voyage chamanique, en toute simplicité.
Cela pourra peut-être vous permettre d’appréhender ce qu’est un voyage.
Et vous rappeler que vos esprits vous attendent pour vous accompagner, vous aussi…

Récit d’un voyage chamanique

En ce moment tout est teinté d’une tristesse et d’une lourdeur qui stagnent en arrière plan.

Je suis en train d’écouter de la musique allongée dans le noir, quand mes perceptions s’activent. Je perçois la présence de mon animal de pouvoir, lové contre ma poitrine. Il est là. Avec moi. Il est calme, il semble juste vouloir me faire sentir sa présence pour me réconforter, lui qui d’habitude est si joyeux et fougueux.

Soudain je sens qu’il m’emmène dans un voyage. Je me retrouve dans un paysage que je suis accoutumée à voir. On survole une chaîne de montagnes, des vallées, des ravins qui symbolisent la carte intérieure de mon chemin de vie, la route que j’ai déjà parcourue et celle qu’il me reste à faire. Je sais qu’au bout de cet itinéraire, Feu me laissera et redonnera la place à l’un de mes autres animaux de pouvoir.

Je crois qu’il veut me montrer où j’en suis et m’aider à comprendre ce que je traverse. On arrive dans des marécages, je vois mes jambes embourbées et entourées de plantes gluantes. J’ai du mal à progresser.

Feu me fait comprendre que ce que je vis est normal, une période un peu plus sombre, mais que je ne dois pas m’y attarder trop longtemps et me complaire dans la victimisation, sous peine de m’enfoncer encore plus dans ces eaux stagnantes.

Puis je plonge. Je me rends compte à quel point ces marécages sont profonds. Sous la surface, toutes sortes de plantes étranges et pas très accueillantes. Des êtres aquatiques qui tournoient. La lumière qui s’affaiblit. Oui. Je comprends. Des choses anciennes remontent en ce moment et j’ai besoin de les laisser me traverser.

Tout résonne et se nettoie en ce moment. Mes déceptions d’enfant, mes manques d’adolescentes, mes douleurs, mes fusions, tout ce qui un jour m’a enlevée à moi-même, tout ce qui un jour m’a donné l’impression d’être abandonnée. Alors ces jours-ci je me traîne, je suis triste, je n’ai plus très envie de faire quoi que ce soit qui puisse me faire du bien. J’ai juste la sensation d’être au centre de toutes mes cicatrices.

Feu me montre qu’après la zone marécageuse, il y a un pont suspendu, et que j’aurai à reprendre du courage pour le traverser. Ce n’est pas encore pour maintenant. Maintenant, j’ai le droit de pleurer dans mon marécage.

L’un de mes autres animaux de pouvoir apparaît, c’est une raie manta. Je connais son rôle et je ne suis pas étonnée de la voir. Elle nettoie et emporte les blessures transgénérationnelles et karmiques. Je reçois un soin. Elle me débarrasse de ce dont je n’ai plus besoin.

Et puis là, sous mes yeux, j’aperçois un petit objet brillant. Je sais ce que c’est. Un bout de mon énergie. Dans la vie, il arrive régulièrement que l’on laisse des parts énergétiques de soi, à quelqu’un qui nous a fait du mal, à quelqu’un que l’on a profondément aimé, dans un endroit que l’on n’a pas voulu quitter… Alors je l’attrape et je le ramène dans mon cœur.

À ce moment-là, une pub se déclenche au milieu de ma playlist et me ramène à ma réalité : « c’est bien mieux d’avoir tout au même endroit, non ? ».

Je ris. Oui, c’est mieux.

ateliers en ligne webinaire spiritualité développement personnel féminin sacré chamanisme lithothérapie pleine lune cercles astrologie rituels

Et après ?

Comme je vous le disais en introduction, j’ai fait ce voyage il y a maintenant plusieurs mois. J’ai fini par traverser symboliquement ces fameux marécages et ce pont suspendu. J’ai ensuite gravi de hautes montagnes rocheuses et enfin aperçu la suite de mon chemin de vie : une vaste étendue de steppes. Comme je l’avais pressenti, un autre animal m’a rejoint. Un aigle majestueux. Il reste à distance, là-haut dans le ciel, et ne s’approche pas de moi. Je crois que c’est sa manière de m’inviter à prendre de la hauteur et du recul sur les événements, à me tranquilliser et à gagner en indépendance et en autonomie.

Je me sens à présent dans une période plus “planante” de ma vie. Feu est toujours là. Il m’a fait comprendre qu’il ne me quitterais probablement jamais, et que je devais cesser de croire que je suis celle qu’on abandonne.

Merci, mon ami.
Merci, mes esprits.
Et Yaho à vous, qui m’avez lue.
Je vous souhaite de pouvoir goûter à ces relations cosmiques,

voyage chamanique chamanisme animal de pouvoir animaux totem

N’hésitez pas à me partager vos réflexions ou vos questions en commentaire,
Et si vous avez envie de découvrir la pratique du voyage chamanique, je vous invite à consulter l’agenda des ateliers en ligne.

Avec amour,

alice et shiva signature

Photo © Mirkos Tsarouchi

You Might Also Like...

2 Comments

  • Reply
    Eleonore
    21 novembre 2020 at 21 h 12 min

    Waooo!! Merci Laurine pour ce beau partage!!! C’est un plaisir de te lire!!

    • Reply
      Alice & Shiva
      22 novembre 2020 at 13 h 11 min

      Merci beaucoup Eleonore ! ♥

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :